Pages

mardi 28 février 2017

Fédérés à cheval / Mounted Foederati

Pour continuer sur ma lancée, j'ai enfin peint les deux figurines de fédérés qu'il me manquait pour compléter l'unité !

C'est une unité de mercenaires plutôt efficace pour jouer avec la faction romaine à Saga, vu qu'elle permet de frapper loin et vite sans recourir à des capacités Saga.

Les figurines sont issues de la gamme d'envahisseurs saxons Gripping Beast, même si leur style passe très bien pour d'autres peuples germaniques de la période.

To keep my good resolutions, I finally painted the last 2 miniatures of Foederati to finally complete the unit !

This is a quite efficient mercenary unit to play with the Roman faction in Saga. They can strike far away from the lines without need of any Saga ability. 

The miniatures come from the rang of Saxon invaders by Gripping beast, but they fit well for other Germanic tribes of the same era. 




vendredi 24 février 2017

Officier romain / Roman officer

Bonjour à tous !

Je ne chôme pas côté projets, mais comme d'habitude j'accumule les photos plus vite que je n'écris les articles.

Dernièrement, j'ai repris la peinture de ma bande de Romains tardifs pour Saga. Ben oui, plus d'excuse maintenant qu'Aetius et Arthur est sorti ! Mon but est de peindre un maximum de figurines d'ici septembre pour éviter d'avoir des restes d'armées sur les bras ad vitam eternam, et éventuellement faire une jolie table bien garnie en marge du tournoi Saga de Strasbourg (comprendre : jouer avec 8 ou 10 points d'armée parce que c'est fun !).

J'ai donc jeté mon dévolu sur un officier romain à pied. Il me permettra de tester une composition d'armée ne comprenant que des fantassins, et ça ouvre toujours plus de possibilités si on veut un jour faire des parties plus scénarisées, liées entre elles.

Hello everybody !

I'm not lacking of wargaming projects. But, as usual, I'm taking pictures of my last painted minis faster than I'm writing on this blog.

In February, I decided to complete my Saga warband of Late Romans. I have no excuse since Aetius and Arthur has been released ! The aim is to paint as many Roman miniatures as I can until september. I don't want to have spare miniatures anymore, and I wouldlike to present a kind of demo table beside the French Saga tournament of Strasbourg, with many minis from Late Antiquity armies. Playing with warbands of 8 points or more could be extremely fun !

The first Roman of the year was a Roman officer on foot. 

Footsore miniature. Dog by Warlord Games.


mercredi 21 décembre 2016

By Fire and Sword : le système de jeu

J'ai parlé des listes d'armée et fait une introduction un peu générale de la règle. Entre temps, nous avons repris le jeu de manière sérieuse au rythme d'une partie hebdomadaire. Les bases sont revenues, donc je n'ai plus d'excuse pour vous faire patienter plus encore !

Un tour de jeu à By Fire and Sword

Evidemment, qui dit jeu dit tours de jeu. Une partie au format escarmouche dure 6 tours. Le tour est divisé en plusieurs phases. Suivant la phase de jeu, les actions peuvent être simultanées ou au contraire alternées (un joueur résout ses actions, puis l'autre). Le jeu est donc assez dynamique, on n'a pas le temps de s'endormir pendant que l'adversaire joue puisqu'on redevient rapidement impliqué. C'est un gros point positif à mes yeux, je supporte de moins en moins les jeux où chacun fait ses petites affaires et peut aller boire une bière, discuter avec les potes pendant que l'adversaire finit son tour.


jeudi 24 novembre 2016

By Fire and Sword : les listes d'armée

Un des aspects intéressants dans BFaS, ce sont les listes d'armée. Elles sont assez restrictives, mais je trouve que ce n'est pas plus mal : après tout, c'est le meilleur moyen d'obtenir une liste cohérente du point de vue de l'historicité quand on ne connait pas assez le sujet pour se débrouiller tout seul. Cela m'a notamment permis de découvrir que les listes à l'ancienne pour les armées d'Europe de l'Est ne correspondent pas vraiment aux effectifs réels, du moins de ce qu'en savent les historiens actuels. Si vous jouez une armée polonaise par exemple, vous verrez que pour la période traitée les hussards ailés sont assez rares, et que l'infanterie est majoritairement constituée de mercenaires étrangers en formation de pike and shotte (adieu les haiduks !).

J'ai pris en exemple une liste d'armée pour les Transylvaniens, sortis avec le supplément Déluge. Vous retrouvez sur chaque liste le nom du régiment ou du type de force, et la périodisation, et une série de règles spéciales, propres à l'armée ou au régiment.


Chaque régiment comporte un chef (ici, le capitaine). Le nombre de parchemin indique le nombre de points de commandement dont il dispose, ici trois. Ces points servent notamment à donner des ordres aux unités du régiment (mouvement, charge ou défense).

Ensuite, les listes se décomposent toutes de la même manière : le minimum requis pour pouvoir jouer ce régiment est la première ligne. Elle coûte 5 FSP (c'est la dénomination des points d'armée pour le jeu), et vous donne droit aux socles représentés par les silhouettes noires. Ainsi, si vous décidez de ne jouer qu'avec 5 FSP, vous avez 1 capitaine, 2 x 2 Household cavalry, 2 x 2 Light household cavalry. 

Vous pouvez bien sûr choisir de prendre plus de troupes. Dans ce cas là, vous êtes obligés de suivre la progression de la liste ligne par ligne. Ainsi, si vous tenez vraiment à jouer des szekely mounted handgunners, disponibles à partir de 7 FSP, vous devrez avant acheter les socles de 6 FSP.

A 7 FSP, votre liste sera donc la suivante ; les figurines citées pour 5 FSP + la ligne des 6 FSP (2 x 2 mounted haiduks OU 2 x 2 Kurtany cavalry OU 2 x 2 Seimeni) + la ligne des 7 FSP (1 x 2 light household cavalry OU 1 x 2 szekely mounted handgunners).

Certaines listes comportent également des unités optionnelles, représentées par des silhouettes grises. Dans cette liste, c'est le cas du lieutenant. Ici, vous ne pouvez l'acheter que si vous jouez une force de 7 ou 8 FSP (suivez les lignes). Bien sûr, ces unités ont aussi un coût, indique en bas de la liste d'armée. Vous pouvez donc ajouter 1 FSP à votre force pour recruter un lieutenant qui détient 1 point de commandement, amenant le total de votre liste à 8 ou 9 FSP.

Vous pouvez retrouver d'autres restrictions dans les notes en bas de page. Ici, il est dit que le joueur doit si possible regrouper ses socles de cavaliers pour former des escadrons d'au moins quatre socles. 

Pour jouer en escarmouche, la liste tient sur une seule feuille (une force d'escarmouche est constituée d'un seul régiment). Pour jouer au format supérieur, il suffit d'additionner plusieurs régiments pour former votre division. Suivant la liste que vous choisissez de jouer, vous aurez accès à certains régiments ou non.

Si dans un premier temps ce système de listes est un peu déroutant (j'ai mis un certain temps à intégrer tous les éléments et trouver les liens entre eux ^^), il a l'avantage d'être clair et précis, et surtout de proposer des listes cohérentes. 

Commande de peinture : des Sarrasins

J'ai terminé le mois dernier une commande de peinture passée il y a un certain temps. Le but était de peindre une armée de Sarrasins pour Saga avec deux boîtes plastiques : une de cavaliers, une de fantassins. Je ne me souviens plus de si j'avais posté les photos des premières unités (chef, archers et 6 cavaliers), mais en tout cas voici la suite et fin de cette commande.

Pour tout dire, je trouve la boîte de cavaliers très chouette et les figurines très agréables à peindre (zones bien délimitées, pas trop de détails farfelus qui surchargent, bonnes bouilles et les grappes contiennent suffisamment d'options pour varier les plaisirs). 

En revanche, les fantassins m'ont plus posé de problèmes : les drapés ne sont pas suffisamment travaillés à mon goût, j'avais toujours peur de ne pas assez marquer les contrastes. J'ai trop l'habitude des figurines en métal. ^^

Bref, une bonne chose de faite ! Et maintenant, je passe à la suite : des turcomans, des gardes maures et des personnages (sarrasin, irlandais, ordres militaires...).








mardi 2 août 2016

By Fire and Sword : le XVIIè à l'est

Logo du jeu By Fire and sword


Je constate avec effroi que je n'ai toujours pas dédié d'article à ce jeu qui nous enchante mon chéri et moi : By Fire and Sword. Remédions à ce manquement sans tarder !


By Fire and Sword : kézaco ?

C'est un jeu de figurines créé par des Polonais et pour jouer pleins de Polonais au XVIIè siècle. Bon, plutôt pour jouer en Pologne et dans les pays avoisinants, pendant la période dite du Déluge. A cette époque, les terres de nos chers amis d'Europe de l'est sont en pleine agitation : guerre contre les Russes, les Suédois et l'empire Ottoman, soulèvement des Cosaques avec le soutien du khanat de Crimée... C'est donc une période très riche et tout à fait propice au développement d'un jeu complet. L'aire géographique est aussi intéressante au niveau de la diversité des techniques de combat employées, on assiste vraiment à la confrontation des styles occidentaux et orientaux, avec des influences réciproques et des expérimentations plus ou moins hasardeuses. Esthétiquement, c'est la même chose, on retrouve les troupes occidentales qui ont sévi durant la Guerre de Trente ans, et des équipements qui nous paraissent plus exotiques. 

Format


La règle est prévue pour être jouée en 15mm, avec une gamme de figurines dédiée. Une adaptation en 28mm est tout à fait possible, les auteurs conseillent simplement d'adapter les distances, et il n'y a en effet pas besoin de plus de modifications. Le seul inconvénient que j'y vois, c'est surtout le côté gourmand en figurines : autant en 15mm, vu qu'on recherche l'effet de masse, la nécessité de peindre une grande quantité de figurines n'est pas un obstacle, autant en 28mm cela peut se révéler ardu. De plus, il faut penser à adapter la taille de la table, qui ne rentrera pas dans tous les salons.

Conclusion : préférez le 15mm, sauf si vous êtes fous !

Chef tatar (gamme officielle)


Au niveau du jeu, les auteurs ont prévu quatre formats d'armée. 

L'escarmouche (skirmish), qui vous permet de jouer rapidement avec un starter agrémenté d'un ou deux renforts (pas besoin de plus au début). Pour l'instant, c'est le seul que j'ai testé, et il est très satisfaisant : on exploite déjà énormément de possibilités de la règle. 

La division vous permet de jouer une armée : ça en jette, et ça ajoute certainement d'autres problématiques intéressantes. Cela correspond en quantité de figurines à environ 3 armées d'escarmouche, mais vous pouvez recruter encore plus de monde si vous le souhaitez.

Les niveaux suivants, armée de campagne (field army) et grande armée (great army) vous permettent d'aligner encore plus de figurines. Il n'y a pas de listes dédiées à ces formats dans le livre de base, mais les auteurs ont prévu de faire des publications spécifiques sur internet et en livret papier. Comme je n'ai déjà pas fini de peindre mon armée d'escarmouche, je suis loin de pouvoir tester ces formats-là et vous en parler correctement.


Contenu du livre

Pour l'instant, je n'ai à ma disposition que le livre de règles de base, déjà bien garni. A part les figurines, quelques marqueurs à imprimer et des d10, vous n'avez besoin de rien de plus pour jouer.

Il contient, bien sûr, les règles, des listes d'armées pour les premières nations sorties, à savoir Polonais et Lituaniens, Moscovites, Cosaques, khanat de Crimée, empire ottoman et Suédois. La liste s'est allongée suite à la sortie d'un autre livre intitulé le Déluge qui a vu apparaître le Saint Empire, la Transylvanie et le Brandebourg, Vous trouverez également des scénarios pour jouer au niveau escarmouche ou division, des photos (de figurines et de reconstituteurs), des illustrations, des textes donnant des explications sur le contexte et les troupes, et des nouvelles d'une page pour s'immerger plus encore dans la période. 

Les figurines


Une boîte de paysans tatars.
Comme dit plus haut, le jeu est prévu pour le 15mm, et Wargamer a sorti sa propre gamme. C'était tout à fait nécessaire, car quand on creuse un peu, on s'aperçoit que le XVIIè siècle oriental est traité un peu par-dessus la jambe par les auteurs de règles du Royaume-Uni et alentours. Ils se content de reprendre les anciennes listes et les vieux clichés de leurs prédécesseurs, sans les remettre en question. Donc les schémas d'armée sont absolument différents de ceux qu'on a l'habitude de voir pour certaines nations, comme, au hasard, la Pologne, ce qui implique aussi que certaines troupes sont introuvables ailleurs que chez Wargamer.


Les figurines sont vendues en boîte (mais pas comme les sardines), et vous y trouverez généralement de quoi faire 6 socles, soit environ 2 à 3 points d'armée, exception faite des starters qui contiennent plus de socles et plus de points afin de pouvoir jouer rapidement.

 Je vais être honnête : j'adore ce jeu, mais je trouve que certaines figurines font un peu vieillotes par rapport à d'autres marques comme Totentanz ou Xyston, et surtout, surtout, le moulage des chevaux est dégueulasse. Cela tombe bien, beaucoup d'armées jouent principalement avec des cavaliers. ;-)
Heureusement, une fois peint, ça rend très bien ! Et les dernières sorties ont l'air prometteuses, avec des gravures plus nettes.


La suite au prochain épisode : revue du livre, des règles, des listes... Il reste du boulot !

vendredi 29 juillet 2016

Romains : 6 points et plus...

Nous profitons du calme estival pour faire un point sur nos errements pour le prochain supplément Saga consacré aux Grandes Invasions. Après les photos des Goths de Fabien, voici mes Romains qui ont eux aussi eu droit à des photos plus sympas sur la table d'Hobbyshop. 

J'ai donc enfin passé le cap des 6 points Saga, victoire !


Vue globale des forces romaines. Du nombre, du tir et des cavaliers !